Les conseils après la consultation d’Ostéopathie

 
Après une séance d’ostéopathie, il est souhaitable de respecter une phase d’adaptation pour le traitement qui vient d’être fait, en évitant pendant 2 à 3 jours au maximum, toutes activités trop physiques telles que le sport, le jardinage, le bricolage, le port de charges lourdes…

L’objectif est que les tissus détendus pendant le traitement ostéopathique ne soient pas de nouveau sollicités trop rapidement, ce qui aurait pour conséquence un possible retour à l’état de rétraction ou de tension des tissus tels qu’ils étaient avant l’intervention, et ce même si vous ne ressentez plus du tout de douleur après le traitement !

Vous pouvez vous sentir très fatigué et dans certains cas, ressentir des tensions comme des courbatures notamment s’il s’agit de votre premier traitement.

Après certaines séances, il pourra vous être demandé de réaliser des exercices d’étirements musculaires et articulaires.

Enfin, une bonne hydratation (afin d’aider votre corps à drainer les toxines), un équilibre nutritionnel, adopter une bonne position debout, assise, au travail, la nuit ou au sport sont également des conseils essentiels à suivre après une séance d’ostéopathie.

 En cas de courbatures ou de douleurs liées à « l’effet rebond », on peut s’aider de diverses substances naturelles :

– De l’Arnica en homéopathie, 5CH 3 granules toutes les heures au début, puis 3 granules 3x/jour ensuite. Cela réduit les œdèmes.

– Du Curcuma en gélules que l’on trouve en pharmacie et en magasin diététique. Associé au poivre vert, sa biodisponibilité est meilleure. Mais en général, c’est toujours sous cette forme qu’on le trouve (le seul bémol étant que la gélule n’est pas forcément de la meilleure composition). Le Curcuma optimise l’inflammation et la rend plus efficace, et donc moins intempestive. De ce fait, on peut considérer en quelque sorte cette épice comme un anti-inflammatoire. Testez si jamais vous avez des aphtes, c’est extraordinaire !

– Huile Essentielle d’Hélichryse : 1 goutte par jour en voie interne (sur du miel par exemple) et 1 goutte pure ou mélangée avec une huile d’olive, à masser sur la zone à problème. Cette huile essentielle réduit considérablement le temps de récupération, c’est assez surprenant !

– Mettez une bouillotte à hauteur du foie. La chaleur dilate les veines, ce qui fait un appel de sang veineux dans le foie et décongestionne à distance les zones d’inflammation, sur lesquelles devrait être appliquée simultanément une compresse froide par tranche de dix minutes.

– Boire de l’eau. Un conseil simple mais efficace qui réduit en effet la douleur.

– Reposez-vous ! Eh oui, c’est en dormant que l’on guérit le plus vite !

– Prenez du Magnésium ! Le Magnésium est considéré comme un dépolluant de l’organisme, mais il est aussi capable de calmer le corps et de le ramener dans une phase de récupération. Mais attention ! Si vous avez une dette en sommeil, attendez-vous à être assommé par le magnésium. Le sommeil deviendra un impératif contre lequel il sera difficile de lutter.

– Remerciez votre corps, gratifiez-le et songez à lui avec bienveillance. Il fait ce qu’il faut et il le fait bien : il est nullement en défaut !

– Je déconseille de prendre en première intention des anti-inflammatoires traditionnels, sauf si nécessaire, c’est-à-dire si la douleur est insupportable (il est inutile de souffrir bêtement). Comprenez que ces médicaments réduisent l’inflammation, or l’inflammation est le seul outil à la disposition du corps pour réparer et rétablir l’équilibre.

– Sauf en cas de douleur handicapante ou trop importante : restez en mouvement ! Rester coucher ou  » vautrer » dans le canapé ne fera qu’empirer les choses. Marcher, bouger sans forcer dès que vous êtes en capacité de le faire.

 

Partager sur ... Share on Facebook
Facebook
Share on Google+
Google+
Tweet about this on Twitter
Twitter

Adresse

Cabinet d'Ostéopathie Elodie BAULT
56 Avenue de la Basse Navarre
64990 Saint-Pierre-d'Irube

Réseaux sociaux

Back to Top